Salon des vignerons indépendants de Paris 2007 : choisissez les bons Alsace

Du 22 au 26 novembre 2007, le Salon des vignerons indépendants de Paris sera l’occasion pour de nombreux vignerons de venir livrer du vin dans la capitale. Parmi les dizaines de producteurs alsaciens présents, voilà une sélection de 10 domaines dont j’ai goûté la production cette année et pour lesquels je vous propose un parcours de dégustation sur base des vins qu’ils présenteront.

Les 10 domaines ci-dessous m’ont envoyé des informations sur les cuvées présentées lors du salon, je les en remercie.

Au Domaine Barmès-Buecher, la sélection des vins ne couvre qu’une partie de la gamme très vaste, mais quelle sélection : goûtez aux vins du Rosenberg dans tous les cépages, et le pinot noir réserve 2005 (13.6€). En Grands Crus, ne négligez aucune des trois bouteilles présentées. Le Riesling Hengst 2004 (22.8€) et le Gewurztraminer Steingrübler 2004 (18.6€) sont magnifiques, mais surtout le Gewurztraminer Hengst 2003 (22€), magistral de puissance sur un équilibre sec. Du concentré de grand cru Hengst. Finissez avec le Pinot Gris Herrenweg SGN 2000 (55€ en 50cl) pour avoir un aperçu du savoir faire du domaine en matière de vins liquoreux d’anthologie.

Chez Beck-Hartweg, vous croiserez peut-être le jeune Florian avec ses parents Michel et Yvette. C’est l’occasion de discuter les deux derniers millésimes 2005 et 2006 qui ont produit des vins denses et de bonne pureté. Le Riesling Grand Cru Frankstein 2002 (9.8€) est un bon exemple  de la typicité du granit de Dambach la ville, tout comme le gewurztraminer Frankstein 2004 (12.7€), salin et très aérien. Dans un style plus doux, le Riesling Vieilles Vignes 2006 (10.6€) se montre très pur, le Gewurztraminer Cuvée de l’Ours 2005 (13.3€) riche et onctueux avec un bonne profondeur, et le Gewurztraminer Vendanges Tardives 2005 (18.8€ en 50cl) très concentré avec une grande longueur.

Au Domaine Jean-Marc Bernhard, presque toute la gamme est présentée. Le muscat est magnifique, que ce soit le Muscat Tradition 2006 (7.4€) frais et croquant ou le Muscat VT 2005 (21.4€ en 50cl), d’une pureté et d’une douceur remarquables. Le Riesling Wineck-Schlossberg 2005 (11.4€) est frais et très typé avec une belle salinité. Les Gewurztraminer Vieilles Vignes 2005 (7.9€) et Mambourg 2005 (14.4€) possèdent un style demi-sec, et offrent une bonne pureté et un caractère épicé particulièrement marqué sur le Mambourg. Profitez des dernières bouteilles de Riesling VT 2004 « Jus de Jule » (16.4€ en 50cl) et essayez de mettre la main sur une bouteille de SGN 2005, en particulier l’extraordinaire Gewurztraminer SGN 2005 (29.4€ en 50cl).

Chez Léon Boesch, la gamme présentée est vaste, avec une majorité de vins du grand millésime 2005. Dans la gamme Tradition, le Sylvaner 2005 (6.4€), le Pinot Blanc 2005 (7.8€) et le Pinot Gris 2005 (9.8€) séduiront par leur pureté, leur netteté et leur finesse. Un cran au dessus, les vins de terroir de la Vallée Noble (Luss, Breitenberg, Clos Zwingel) sont remarquables de finesse, de pureté et de concentration avec des minéralités très présentes. Sur le Grand Cru on frôle la perfection avec un pinot gris 2005 (15.9€) et un gewurztraminer 2005 (15.9€) remarquables et surtout un riesling 2005 (15.9€) exceptionnel.

Si vous ne connaissez pas encore la maison Joseph Gsell,  ne manquez pas une dégustation en compagnie de Julien Gsell. Les 2006 ont fait leur apparition, suite à l’engouement des dernières années.  Le Gewurztraminer Pfingstberg 2005 est fin et minéral sur un équilibre moelleux, moins puissant que le gewurztraminer 2006 originaire du Bollenberg. Le Pinot Gris Cuvée César 2005 provient également du Bollenberg, et propose un équilibre minéral remarquable. Le Pinot Noir Cuvée P 2005 est le seul Pinot Noir originaire du grand cru Pfingstberg, c’est un vin à goûter pour son équilibre entre finesse et puissance.

Chez Jean-Marie Haag, la gamme est très large et la présence de vins du millésime 2006 confirme le grand succès de la gamme classique. Derrière les grands crus, les vins moelleux et liquoreux du millésime 2005 sont remarquables : Riesling VT 2005 (22.2€) et pinot gris VT 2005 (23€) en vendange tardive, mais aussi un Sylvaner L’Exception 2005 (27€) récolté à maturité grains nobles. Le summum est atteint avec la cuvée L’Esprit, un gewurztraminer Zinnkoepflé SGN 2005 (45€ les 50cl) à la concentration et à la pureté exceptionnels. En rouge, le Pinot Noir 2005 (8.2€) est fruité et gourmand à souhait, et le Rouge de la Vallée Noble 2004 (14.3€) est l’une des grandes réussites alsacienne dans ce millésime.

Gérard Neumeyer vient avec une grande partie de sa gamme dans l’excellent millésime 2005. Le Sylvaner Vieilles Vignes 2005 (5.75€) est un modèle du genre, sec et dense avec beaucoup de pureté, c’est un vin à déguster. Tous les vins de cépage sont à déguster tant la qualité est homogène dans ce millésime, mais j’ai un petit faible pour le Muscat Ottonel 2005 (8.2€) et le Pinot Noir Quintessence 2005 (9.05€). Sur le Grand Cru Bruderthal, après un Riesling 2003 tout en puissance goûtez le gewurztraminer 2005 (17.5€) déjà minérla et le pinot gris 2005 (19.8€) surmuri comme une VT. Le Muscat Grand Cru Bruderthal 2005 est le premier et le seul jamais réalisé sur ce terroir, c’est un vin très prometteur. Les amateurs de vins liquoreux purs et cristallins apprécieront le Riesling SGN 2004 (31€ en 50cl), très élégant.

Chez Mittnacht-Klack, toute la gamme est présentée, dont les grands crus Rosacker, Sporen et Schoenenbourg). Ne manquez pas pour autant les terroirs avoisinants, avec un Riesling Clos St Ulrich 2005 (11.6€) minéral, un Riesling Muhlforst 2003 (10.6€) puissant, un Muscat Kronenberg 2005 (10€) intense et profond , ou un pinot Gris Rosenbourg 2004 (11€) sec et fumé à souhait. Dans les grands cru, j’ai un petit faible pour le Riesling Rosacker 2004 (14.5€) minéral, sapide et long , mais aussi pour le Riesling Schoenenbourg 2004 (14.5€)  plus surmuri avec un surcroît de finesse. Le Pinot Gris Schoenenbourg 2005 14.5€) est remarquablement fondu, encore moelleux mais très élégant. Je n’ai pas goûté les gewurztraminers grands crus du millésime 2003, mais connaissant la réussite des terroirs de Hunawihr sur le cépage riesling, ils méritent certainement plus qu’un détour. Finissez avec le Gewurztraminer VT 2004 (29.5€) moelleux mais dominé par les fruits exotiques et les agrumes qui lui donnent de la légèreté.

Au Domaine Stentz-Buecher, vous dégusterez des vins à la charpente acide bien bâtie, donnant des vins remarquablement structurés. Le Sylvaner Vieilles Vignes 2005 est un bon début, et vous poursuivrez par le Riesling Ortel 2004 avant de tester le Riesling Steingrubler 2004, puissant car originaire de la partie marno-calcaire du cru. Un passage par l’étonnant Pinot Blanc (très) Vieilles Vignes 2002, puis le gewurztraminer Pfersigberg 2004 vous montrera le caractère de ce terroir sur un vin sec et minéral. Les trois pinots noir sont très différents et remarquables : le Pinot Noir 2005 est fruité et souple avec la profondeur des terroirs marno-calcaire. Le Pinot Noir Granit 2003 est probablement le plus bel exemple de pinot noir sur terroir granitique en Alsace. Les vins moelleux sont à déguster.

Au Domaine de L’Oriel, Claude Weinzorn a emmené toute sa gamme de vins. Les premiers 2006 sont arrivés et il faut se dépêcher car les volumes sont petits. L’edelzwicker (appelé l’Oriel, 6.5€) et le Sylvaner (6.5€) sont rapidement épuisés. Dans la gamme Tradition, le pinot gris 2005 (8€) est mur et sec, avec d’agréables notes de noisettes, le muscat 2005 (7.5€) est plus souple et sera délicieux à l’apéritif. Les grands crus sont parmi les plus réussis de leur terroir : le Riesling Sommerberg 2004 (13€) est parfait dès aujourd’hui, la cuvée Arnaud (20€) possède un supplément de maturité et de concentration nécessitera un peu de garde. La Pinot Gris Sommerberg 2004 (14€) est magnifique sur un équilibre ample et sec. Le Riesling Brand, issu d’une parcelle idéalement situé au cœur historique du cru, est idéal en 2005, mais il faudra être patient car le vin est sec, droit et pas aussi solaire que les Sommerberg. En gewurztraminer, la cuvée Claire 2005 (15€) offre la générosité et le moelleux d’un grand millésime surmuri sur un terroir calcaire. La cuvée Gewurztraminer Tradition 2005 (8.5€) d’équilibre plus sec et contenant une grande partie des vignes du Sommerberg, conviendra plus à la cuisine épicé ou asiatique. Ne quittez pas la table sans avoir goûté à un des meilleurs crémant de la région.

Les domaines suivants seront aussi présents, mais je n’ai pas de détail sur les vins qu’ils présenteront :

Au Domaine Albert Mann, jouez sur la pluralité des terroirs entre les grands crus Steingrubler, Hengst, Furstentum et Schlossberg, avec des vins au profil bien défini en 2005. Les pinots noirs sont à goûter également. Et puis s’il y a de l’Auxerrois Vieilles Vignes 2005…

Au Domaine André Scherer, il faut espérer que le Pinot Noir 2005, le Pinot Gris Goldert 2005  et les vendanges tardives 2001 seront en dégustation et en vente.

Au Domaine Seilly, goûtez les vins du terroir du Schenkenberg, terrain calcaire sur les hauteurs d’Obernai qui retrouve ses lettres de noblesse d’antan avec le travail de Marc Seilly. Riesling (2005 mais aussi 2006), Muscat et Gewurztraminer donnent des vins très réussis. Les vendanges tardives et sélections de grains nobles des millésimes récents sont également à goûter.

Voilà de quoi passer une bonne journée au Salon, rien qu’avec l’Alsace. Une fois le caddie rempli, de toutes façons à quoi bon aller goûter d’autres régions ?

Thierry Meyer