Vendanges 2009 au Domaine Zind-Humbrecht

Suivez en direct le récit d'Olivier Humbrecht sur les vendanges 2009 au domaine Zind-Humbrecht.
Fin des vendanges le 16 octobre 2009
Dernière mise à jour : 19 octobre 2009 : Dernières vendanges au RANGEN

Lundi 19 Octobre

Nous avons fini les vendanges vendredi 16 octobre par la récolte des Pinots Gris et Gewurztraminer au Windsbuhl, et le gewurztraminer au Rangen. Le Pinot Gris Clos Windsbuhl Sélection de Grains Nobles sera d’un grand classicisme avec ses 27° potentiels. La partie saine devrait produire un vin presque sec, à voir en fonction de la fermentation. Pour le moment, les vins récoltés en octobre ont un profil fermentaire beaucoup plus lent et il est fort probable qu’ils ne termineront pas avant l’année prochaine.

La récolte des gewurztraminer Clos Windsbuhl et Rangen fut sans surprise. La vendange était très saine, surtout pour le Windsbuhl. Les raisins étaient croquants, très parfumés et frais. Il était tentant de les laisser plus longtemps dehors pour obtenir une vraie VT, mais il aurait fallu les laisser très longtemps dehors car les peaux sont tellement épaisses et résistantes. Le botrytis aurait mis beaucoup de temps à se développer et le risque de voir des petites gelées successives altérer le profil aromatique aurait été dommage pour moi. Les maturités sont honorables (15.6° pour le Rangen et 16° pour le Windsbuhl).

Mercredi 14 Octobre : Vendanges au Rangen de Thann

Le Rangen de Thann a été récolté en trois fois. Il y a 10 jours, nous avions récolté les rieslings alors qu’ils étaient très sains, présentaient une belle acidité et avaient la maturité idéale pour l’obtention d’un vin sec. Nous avions aussi cueilli une partie des Pinots Gris, situés dans la partie haute du Rangen, alors encore très sains. Le 14 octobre, nous avons récolté les Pinots Gris situés dans la partie basse du Rangen. Grâce aux quelques pluies du week-end dernier (6mm à Thann), la proximité de la rivière et un temps plus automnal, la pourriture noble a pu se développer suffisamment pour pouvoir faire une trie des grains nobles. Nous n’avions pas fait de tries dans le Rangen en Pinot Gris depuis le millésime 2001. Les raisins étaient encore malgré tout très sains, aussi la sélection fut assez rapide et nous avons pu obtenir un petit fût de 600L de SGN à 24° potentiels. Le reste de la récolte possède exactement les même caractéristiques que la fraction récoltée plus tôt, à savoir 15.5° potentiels et très sains. Les maturités sont très intéressantes car nous avons la possibilité de produire à la fois des grands secs et des grands liquoreux. Les volumes sont faibles mais normaux pour le Rangen car nous devrions être aux alentours des 25hl/ha en Pinot Gris et 36hl/ha pour le Riesling, donc beaucoup plus faible que le reste du domaine où les rendements sont plus élevés. Le gewurztraminer du Rangen sera récolté ce vendredi 16 octobre.

Pour vendanger au Rangen nous devons utiliser des petits bac de 15kg, car les seaux classiques, plus hauts, tombent sous l’effet de la pente ! Ces bacs sont ensuite descendus le long de la pente à l’aide d’un treuil.

Beaucoup de personnes pensent que nous accrochons les vendangeurs à des cordes de rappel. Ce n’est pas nécessaire, car les sols sont labourés dans l’année, donc relativement souples et il est possible de trouver de bons appuis, et de plus, à partir d’août, en fonction du climat, l’herbe commence à pousser et assure aussi un bon maintien du sol. Les sols désherbés et tassés sont effectivement glissants, et là où les murets ont été supprimés, les pentes sont encore accentuées, ce qui rend le travail plus difficile…
En cas de tries, chaque vendangeur utilise deux bacs, un pour les raisins sains et l’autre pour les baies botrytisées.

En cave, les fermentations sont très vigoureuses. Le premier lot de Pinot Gris Rangen récolté il y a 10 jours est aujourd’hui déjà sec (<2g/l SR). Peu de pluies, donc plus de poussières et levures sur les raisins, des températures chaudes, un parfait état sanitaire et des acidités mois virulentes qu’en 2008 ont permis de conserver plus de levures sur les raisins et cela favorise des fermentations beaucoup plus rapides. Il semblerait que 2009 soit un millésime où les vins seront assez secs (sauf pour quelques cuvées en surmaturité). 

Dimanche 11 Octobre 

Il n'y aura pas de riesling revendiqué en VT/SGN cette année. En fait nous avions récolté les Vieilles Vignes du Brand à 109° Oechslés (soit environ 15.4% potentiels alors que la limite VT est de 100° Oechslés). Nous n’avons pas fait appel aux service de l’ODG Alsace pour les faire contrôler, car nous ne pensions pas qu’ils seraient aussi haut. Ce vin sera probablement vendu en cuvée Vieilles Vignes comme en 2007. Le Riesling Brand classique, provenant exclusivement du Steinglitz, est en passe de produire un vin classique beaucoup plus sec. Tout va donc bien.

Nous allons certainement repousser la fin des vendanges à la fin de semaine voire peut être même début de semaine du 19 octbre en fonction des prévisions météo. Les Gewurztraminer Clos Windsbuhl sont toujours très sains et magnifiques, les Pinots Gris commencent à développer un superbe botrytis tardif dans le Rangen et le Clos Windsbuhl. Il y aura donc des tries dans ces deux terroirs en Pinots Gris

Jeudi 8 Octobre

Il est tombé environ 6mm de pluie cette nuit et ce matin sur Turckheim (5mm à Thann), pas grand-chose, mais suffisant pour ne pas récolter aujourd’hui. Nos raisins encore dehors (Pinot Gris VV Rangen et Clos Windsbuhl, Gewurztraminer Rangen et Clos Windsbuhl) sont encore très sains et nous allons donc attendre le début de semaine prochaine pour terminer ces deux jours de vendange.

Nous avons récolté ces derniers jours : Gewurztraminer Hengst Vieilles Vignes, Goldert, Heimbourg. Tous les trois sont entre 15.8% et 16.7% potentiels. Très peu de botrytis, raisins croquants et sains avec beaucoup de fruit. Le Heimbourg était peu être un peu plus botrytisé.

Nous n’avons pas vraiment recherché les VT et SGN cette année. J’ai un peu peur que l’acidité des Gewurztraminer ne soit pas du même niveau que 2008 et 2007, et que donc les 2009 Gewurztraminer trop moelleux risque de souffrir si comparés au deux millésimes précédents. Le Pinot Gris Clos Jebsal a été vendangé hier : c’est vraiment un terroir qui a inscrit en lui le gène de la sur-maturation. Beaucoup de botrytis mais aussi une part non négligeable de passerillage ce qui donne un joli fruit au moût. Résultat : une VT à 17.6% potentiel faite après le SGN à 215° (à peu près 32% potentiels). C’est assez incroyable, car les consignes de vendanges étaient de ne pas trier trop strictement et de conserver des baies saines pour apporter de la fraîcheur au vin...

Pour le moment, je suis surtout impressionné par le caractère très sec de beaucoup de vins et la rapidité des fermentations par rapport à 2008.

Mardi 6 Octobre

Les vinifications vont bon train. Nous n’avons pas encore soutiré les riesling du Windsbuhl et du Rangen, c’est sur le point d’être fait, et seulement à ce moment là nous connaîtront les degrés potentiels réels ; mais l’analyse de moût dans la cuve de débourbage montre environ 95° Oechslés pour les deux vins, soit environ 13.3 à 13.5° potentiels. Nous avons séparé les jeunes vignes du Rangen (plantées entre 1978 et 1990) et celles-ci ont été récoltées à 91° Oechslés (12.8/12.5 potentiel).

Il nous reste encore le Pinot Gris Clos Jebsal à vendanger (certainement pour une VT et/ou SGN comme d’habitude), les Pinots gris Vieilles vignes du Clos Windsbuhl (certainement avec une trie pour faire une cuvée d'équilibre sec et une SGN), les Gewurztraners des Heimbourg, Hengst, Goldert et Rangen, et les Vieilles vignes de Pinot Gris sur le Rangen. Soit environ 4 jours de vendange au total.

Nous attaquons les gewurztraminer Heimbourg cet après midi. Les gewurztraminer de coteaux calcaires sont devenus très croquants et fruités avec des superbes arômes.

Lundi 5 Octobre

Nous avons fini les riesling Windsbuhl et Rangen aujourd’hui. Juste à temps avant la pluie…
Je ne pense pas que cette pluie est dommageable pour la qualité ou dilution, elle était vraiment trop faible, mais il est vrai qu’elle peut réveiller le botrytis. Parfait pour des VT ou SGN dans quelques jours, mais pas pour des riesling secs…. 

Mercredi 30 Septembre

Cette semaine et jusqu’à aujourd’hui, nous avons récolté Riesling Turckheim (13° potentiels), Brand (13.2° pot), Brand Vieilles Vignes (15.2° potentiels), Heimbourg (13.5° pot), Clos Hauserer (13.9° pot), Gewurztraminer Herrenweg (les vieilles vignes) et nos jeunes vignes de Pinot Gris du Clos Windsbuhl qui sont déclassées dans la cuvée Calcaire. Ces deux derniers lots sont encore dans les pressoirs. Ils devraient tous les deux être aux alentours des 15/15.5° potentiels. Le Pinot Gris Calcaire à une chance de finir pas trop moelleux s’il ne dépasse pas trop les 15° potentiels.. Demain matin j’en saurai plus !
Demain : Gewurztraminer Wintzenheim.

L’aspect des raisins est magnifique. Les maturités sont excellentes et le goût des raisins est maintenant très affirmé. Ils sont mûrs ! Les acidités sont environs 10 à 20 % inférieures à 2008, qui n’est pas vraiment une année de référence car les acidités étaient particulièrement élevées. Pour le moment nous avons des acidités comparables à 2005/2006, mais avec des pH assez bas, car les raisins sont dans un excellent état sanitaire.

Quelques mots sur le pressurage : cela fait plus de 20 ans que nous avons affiné notre technique. Depuis le début des vendanges, nous n'utilisons nos pressoirs qu’une fois par jour. Cela veut dire que nos cycles de pressurage sont en moyenne de 10/14h après le dernier rechargement du pressoir. En tout, nous avons donc souvent des cycles pouvant aller jusqu’à 18/20h de pressurage. Ce n’est pas la durée qui est dommageable, mais la pression et surtout le nombre de rebêches (rotations du pressoir pour émietter les raisins). Plus nous pressons lentement, plus les pressions sont basses et les rebêches rares. Pour moi, tous les jus sont intéressants. Au début il y aura plus de vivacité et d’acidité et un fruité varietal et vers la fin du pressurage, plus de richesse, moins d’acidité et donc un pH plus élevé, un caractère plus épicé et une amertume noble qui peut être intéressante (dans le cadre d’un pressurage lent bien sur) et une impression de salinité plus grande. En 2009, nous avons pressé les premières récolte un peu plus vite (8/10h) car nous estimions que les terroirs concernés ne supportaient pas autant d’extraction. Nous avons pressé les raisins d’auxerrois issus du Herrenweg, le riesling et gewurztraminer générique, un peu moins lentement et avons raccourci le cycle de pressurage pour ne pas extraire autant de jus. Dans ce cas précis, les dernières gouttes ne sont pas forcément très intéressante : la chute d’acidité n’est pas compensée par un surcroît de complexité...

Les fermentations démarrent assez vite en 2009. Pas de pluies et températures chaudes = beaucoup plus de levures indigènes sur les raisins. L’absence de botrytis et des acidités moins cinglantes qu’en 2008 font que les levures sont moins inhibées et se multiplient plus vite. Nous avons aussi cherché à récolter certains terroirs avant qu’ils atteignent un stade de surmaturité pour obtenir plus de vins secs. Ces vins fermentent à bon train et sont en train de finir. L’exemple marquant est notre Pinot Gris récolté dans le Herrenweg : le 2009 vient de finir sec alors que le 2008 (plus riche et botrytisé) vient à peine de se réveiller pour finir de fermenter !

Concernant les Pinot Noirs : ils seront décuvés vendredi prochain. Les couleurs sont intenses et bien fixées grâce à des pH très favorables et une belle maturité phénolique. 2009 sera en tout cas un grand millésime à Pinots.

Samedi 26 Septembre

Nous avons récolté nos parcelles restantes de Riesling Herrenweg (les plus vieilles vignes) et nos jeunes vignes de Riesling dans le Brand et Wegland, parcelles qui sont toujours déclassées dans notre riesling ‘Turckheim’. Jusqu’à la veille, je pensais qu’attendre encore quelques jours ferait du bien à ces raisins, or un ultime tour de vigne jeudi soir m’a convaincu que ces raisins étaient mûrs maintenant et non pas lundi. Le vignoble possède maintenant ce feuillage jaune vert automnal, les peaux sont très mûres, bien jaunes et transparentes, surtout sur le coté ouest des vignes. On constate l’apparition des premiers foyers de pourriture noble. A partir de ce stade, les maturités peuvent augmenter exponentiellement et il faut faire très attention.
Le résultat fut exactement ce que nous recherchions en matière d’équilibre : 12.8° potentiel pour le Herrenweg et 13.4° pour le Turckheim, avec des acidités qui n’ont pas à rougir devant les très fermes 2008 ou 2007. Les riesling sont maintenant mûrs. Semaine prochaine : Heimbourg, Clos Hauserer et Brand s’enchaîneront très rapidement, ainsi que le reste de nos Gewurztraminer Herrenweg et Wintzenheim.
Le maintien de l’été indien est une bénédiction du ciel et je pense qu’il faut en profiter. 2009 produira certainement beaucoup de VT et SGN de haute volée, mais uniquement dans certains terroirs capables de conserver l’acidité. Je ne suis pas sûr que Pinot Gris et Gewurztraminer auront suffisamment de structure acide (comme en 2007 et 2008) pour supporter trop de sucres résiduels.

Mercredi 23 Septembre 

Chardonnay Clos Windsbuhl 2009: sans commentaires... 12,8% superbe acidité !

Chardonnay sur le Clos Windsbuhl

Mardi 22 Septembre 2009 

Lundi 21 nous avons récolté les Pinot Gris du Rotenberg, parfaitement sains et à 14.2% potentiels. Nous ne recherchions pas plus de maturité pour que ce vin puisse finir avec moins de 10g/l de sucres résiduels. Le rendement est de 25hl/ha. Cela peut paraître très faible, mais nous y sommes habitués dans le Rotenberg. Les acidités sont correctes, mais un cran en dessous des 4 derniers millésimes. La baisse de l’acidité sera certainement le facteur décisif en 2009. Cette baisse est liée au climat chaud et sec que nous connaissons depuis mi-août, provoquant une chute importante de l’acide malique dans les raisins. Toutefois, les maturités en sucres peuvent se faire attendre dans certains terroirs et sous certaines conditions de rendement. Si la vendange doit être faite tardivement pour obtenir des richesses satisfaisantes, il y aura risque de récolter des raisins trop pauvre en acidité. Comme souvent, le rendement sera déterminant, car si trop élevé, il y aura nécessité de récolter tard avec le risque de manquer d’acidité dans les raisins.
Hier après midi et aujourd’hui, nous avons commencé à récolter les Gewurztraminer situés dans le Herrenweg de Turckheim. Uniquement les vignes ayant moins de 40 ans, qui entrent dans notre assemblage Gewurztraminer sans mention de lieux dit ou village. Les vieilles vignes seront sans doute récoltées la semaine prochaine seulement. Les maturités enregistrées sont idéales pour l’obtention de vins pas trop moelleux, à savoir entre 13.5 et 14° potentiels. Les peaux sont très aromatiques et il y à très peu de pourriture noble pour le moment.
Demain, mercredi, nous iront récolter les chardonnay et auxerrois du Clos Windsbuhl….
Les premières cuvées récoltées fermentent très rapidement. Quel contraste avec l’année 2008 ! Certains vins de 2008 fermentent encore aujourd’hui alors que les mêmes vins en 2009 sont quasiment terminés ! Ces vins de 2009 ont été récoltés très sains, n’ont pas vu de pluies significatives au moins 1 mois avant la récolte et ont un équilibre pH/acidité qui permet des fermentations plus faciles.
Les Pinot Noirs sont très concentrés et ont de superbes arômes de fruits rouges mûrs. Pour le moment la couleur est très bien stabilisé et très foncée. 2009 sera certainement un grand millésime pour ce cépage en Alsace.

Vendredi 18 Septembre 2009

Vendredi Matin : pas de vendanges hier… Cet après midi : Muscat Goldert. Je ne veux pas attendre lundi car les maturités sont parfaites, les acidités encore très bonnes et avec ce temps plus moite, je ne voudrais pas qu’ils commencent à botrytiser. Un Goldert sec est toujours un beau muscat. Pour la petite histoire, le 2008 à maintenant fini de fermenter et a été soutiré hier ! Quasiment sec avec 4g/l de sucres résiduels.
Vendredi Soir : Fin de vendange du muscat Goldert. Raisins incroyablement sains, ayant beaucoup de croquant et de vivacité. La maturité de 12.7° potentielle est identique à 2007. Cela devrait faire un Goldert très pur et plutôt sec. 

Mardi 15 septembre 2009 

Aujourd’hui nous avons enfin réuni notre équipe complète et avons récolté les Pinot Gris du Heimbourg et Auxerrois/Pinot Blanc du Rotenberg. Toutes les deux parcelles étaient dans un état sanitaire exemplaire et présentaient une maturité optimale, aussi bien en richesse qu’en goût. Les rendements sont dans la normalité : 34hl/ha pour le Heimbourg et 52hl/ha pour le Rotenberg Auxerrois. Les acidités dans ces deux terroirs sont très intéressantes et bien supérieures à celles enregistrées dans le Herrenweg la semaine dernière. Pour le moment, les cépages Pinot sont tous très grands en 2009.

Photo des Auxerrois du Rotenberg :

Photo des auxerrois du Rotenberg :

Photo des Chardonnays du Windsbuhl : 

Photo des Chardonnays du Windsbuhl :

Lundi 14 septembre 2009 

Aujourd’hui : nous attaquons les Muscats dans le Herrenweg et les Pinot Gris Vieilles Vignes (situés au bord du Herrenweg). Normalement, nous ne devrions pas être gênés par la pluie. 

Vendredi 11 septembre 2009 

Aujourd’hui : Pinot Noir Heimbourg. Les raffles sont enfait encore plus mûres qu’à Wintzenheim. Sans doute parce que la vigne située au Heimbourg est plantée avec des densités plus élevées et possède un plan de feuillage très clairsemé. L’état sanitaire est excellent, les grains sont noirs. Le pronostic de rendement est de 25/30 hl/ha, malgré les 8000 pieds/ha et ils devraient titrer autour de 12.5/13° potentiels. Les premiers raisins arrivent dans quelques minutes…

Lundi, toujours avec une équipe réduite : Auxerrois et Pinot Blanc Rotenberg (peut être les plus beaux raisins jamais produits dans cette parcelle) et Muscat Herrenweg. Aujourd’hui nous avons environ 80% de Muscat d’Alsace (petits grains). Ce cépage est très bien adapté au réchauffement du climat. Il mûrit plus lentement et surtout il garde une acidité beaucoup plus élevée que l’Ottonel. C’est pourquoi nous avons pu attendre quelques jours de plus pour le récolter sans partir en surmaturité.

Mercredi 9 septembre  2009 : les vendanges de la semaine

Nous avons récolté du lundi 7 au mercredi 9 septembre nos Pinot Noir Wintzenheim, nos Auxerrois et Pinot Blanc situés dans le Herrenweg de Turckheim (qui rentrent dans notre assemblage Pinot d’Alsace) ainsi que nos Pinot Gris du Herrenweg. Le temps est quasiment estival avec des températures chaudes l’après midi, aussi nous avons surtout vendangé les matins. Les raisins présentent un état sanitaire exemplaire, similaire aux récoltes 2007 et 2008. Les maturités recherchées sont un peu inférieures aux deux millésimes précédents afin d’éviter des richesses en sucre trop élevées dans ces vins. Les acidités sont agréables et les pH très corrects, adaptés à la production de vins secs. Pour le moment, la récolte 2009 est légèrement plus faible en volume que 2007/2008 et un peu supérieure à 2005/2006.

Le Herrenweg est un terroir très précoce. Les températures caniculaires de fin mai avaient provoqué une floraison hâtive et rapide autour du 25 mai. Ceci explique les maturité précoces de ces raisins. Nous respectons les 100/110 jours nécessaires à une bonne maturité physiologique des baies. Il n’est pas nécessaire d’analyser les raisins pour s’en rendre compte : les peaux des pinot-gris sont noires, les pépins sont déjà très colorés et les raisins présentent une texture harmonieuse en bouche, sans amertume. Il est donc temps de les récolter.

Muscat d’Alsace, Riesling et Gewurztraminer sont un peu plus tardifs et ne seront récolté qu’à partir de la semaine prochaine. Les autres terroirs du domaine avaient fleuri beaucoup plus tard, ils seront donc mûrs beaucoup plus tard.
L’avancement de la date de récolte n’est pas un problème, au contraire, cela rend les vendanges plus agréables, mais uniquement dans la mesure où la maturité physiologique (maturité des peaux, pépins, polyphénols…) est aussi avancée. Cette année, il est important d’avoir su contenir la vigueur des plants, car tout excès de vigueur se traduit par une mauvaise véraison des baies et donc d’un retard de maturité physiologique. Cela est illustré dans les deux photos ci-dessous. Le plant faible en vigueur (vieille vigne de Gewurztraminer située dans le Herrenweg) à des raisins déjà parfaitement mûrs et sont donc prêts à être vendangés la semaine prochaine :

Les raisins sur le plant vigoureux (situé à proximité mais en bordure de chemin, donc bénéficiant de plus de sol...) ne sont pas encore parfaitement mûrs, il faut encore attendre, même si la richesse en sucre des deux plants n’est pas très éloignée :

Mardi 8 septembre 2009 :  Nous avons récolté le Pinot Noir Wintzenheim hier, très joli, sain, belle maturité physiologique et 12.8° potentiels. Ajourd’hui, nous avons récolté les Pinots Blancs et Auxerrois du Herrenweg, très sains, probablement autour des 12.5° potentiels et à l’instant nous commençons les Pinots Gris du Herrenweg, histoire de ne pas les récolter en VT la semaine prochaine. La première cuve titre 13°… donc très bien. Parfait état sanitaire et peaux très noires à cause de l’insolation. Les acidités sont belles, un peu en dessous de 2008/2007 pour ces vins, mais ce n’est pas plus mal.

Olivier Humbrecht
Domaine Zind Humbrecht
4 Route de Colmar
F-68230 Turckheim France
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
GPS coordinates: Long 7.17.49 E Lat 48.4.57 N